Marcu Biancarelli: 51 Pegasi astru virtuali (51 Pegasi, astre virtuel) [51 Pegasi, Virtual Star]

pegasi

The latest addition to my website is Marcu Biancarelli‘s Pegasi astru virtuali (51 Pegasi, astre virtuel) [51 Pegasi, Virtual Star], the first Corsican novel on my site. Frankly, it is not a very good novel. The narrator, Marco, is a writer/professor, who has left Corsica for ten years and, when he returns, Corsica has become autonomous. One of his former students (of literature) has developed a virtual reality system based on the star 51 Pegasi, a real star which was the first to be identified with a planet orbiting it. However, this plays a relatively small role in the novel, despite the title. Marco is a thoroughly obnoxious character, putting everyone down (including himself), swearing, getting drunk, abusing people, fighting and so on. Apart from his behaviour, his brief relationship with the presenter of a TV literary programme and his drunken behaviour, there is not really much of a plot, except for Marco and his friend, the inventor of the virtual reality system, complaining about the disappearance of the Corsican language. Fortunately, I do own other Corsican novels, including one more by Biancarelli, and I hope that they will be better.

2 Replies to “Marcu Biancarelli: 51 Pegasi astru virtuali (51 Pegasi, astre virtuel) [51 Pegasi, Virtual Star]”

  1. Bonjour,
    je découvre aujourd’hui votre article. Je suis passionné de littérature corse. J’aimerais beaucoup discuter avec vous :
    – comment avez-vous découvert les romans de Marcu Biancarelli ?
    – comment avez-vous fait vos recherches sur la littérature corse sur Internet ?
    – avez-vous lu d’autres romans que “51 pegasi” ? Lisez-vous les livres directement en langue corse ou en traduction française ?
    – avez-vous lu d’autres critiques de ce roman ?
    Merci d’avance, à bientôt j’espère.

    François-Xavier Renucci

    1. Je ne lis pas le corse. J’ai lu 51 Pegasi en traduction française. Si vous allez à la page corse sur mon site web (http://www.themodernnovel.com/corsican/country.htm), vous verrez des liens que j’ai utilisés pour mes recherches (dont votre blog). Je dois dire que je n’ai pas lu d’autres romans corses mais j’espère le faire. Le problème est qu’il y en assez peu traduits en français (même chose avec les livres en breton et occitan et, chez nous, avec les livres gallos traduits en anglais) et même les traductions françaises sont difficiles de trouver. Où trouve-t-on Les Glycines d’Altea de Jacques Thiers, par exemple? Je connais Albiana, bien sûr, (votre éditeur) mais ses livres (dont Les Glycines d’Altea ) sont parfois épuisés. J’ai lu certains commentaires de 51 Pegasi (dont les vôtres dans votre blog – ton quelque peu provocant, tout comme les nouvelles, mieux en phase avec les goûts d’un public plus jeune, et résolument éloigné non seulement d’une écriture de la tradition ou même de l’engagement idéologique) mais, vous aurez vu, j’étais très deçu avec ce livre. Peut-être, parce que je ne suis plus jeune! Si vouz avez d’autres suggestions de bons romans corses disponibles en traduction française, n’hésitez pas à me les donner. Merci de votre visite.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *